Bò Bún végétalien (protéines de soja déshydratées)

Ola,

je l’ai promis à pas mal de gens, j’ai fait les photos et j’ai jamais écrit l’article. Donc le voici, le voilà : ma « recette » de Bo Bun végétalien aux protéines de soja déshydratées (yeah baby). Traditionnellement ce plat serait préparé avec du bœuf…

Temps de préparation : avec une bonne organisation des cuissons en 25 minutes max tout peut être exécuté (et je suis large).

Temps pour se sustenter : 5 minutes (et je suis large – je rigole faut pas manger trop vite c’est mauvais…… haha)

Je n’indique pas le nombre de personnes car je ne pèse jamais rien… Je cuisine toujours trop afin d’en avoir le lendemain…

Ingrédients :

/! il y a pas mal de sauce soja dans cette recette, un conseil ne rajoute pas du sel en plus… je sale un peu l’eau des nouilles, mais peu.

Pour la sauce :

  • sauce soja
  • beurre de cacahuète (si tu ne veux pas acheter le sucré tu peux prendre la pâte de cacahuète en magasin bio – c’est cher mais si bon) et/ou Tahin (pâte de sésame)
  • de l’huile végétale (c’est toi qui choisi)
  • si tu veux corser le tout tu peux mettre un chouia (=un peu) de wasabi

dav

Pour tout le reste :

  • Des protéines de soja déshydratées : trouvables en magasin bio et VRAIMENT pas cher. Je prends les « grosses » mais il y a aussi plusieurs modèles.
  • un cube de bouillon de légumes vegan – tu peux aussi le faire toi même (/! certains essaient de vous piéger et mettent de la graisse animale dedans – TRAITRISE)
  • de l’ail coupé en petits dés (prends du frais c’est meilleur, j’te jure mais oublie pas d’enlever le germe – conseil pour ta digestion)
  • des champignons bruns (ou autre, ça doit tuer – les papilles – avec des girolles !) émincés
  • des carottes râpées grossièrement (ou si comme moi t’as la flemme : coupées en petits morceaux)
  • un concombre en fines tranches (prends le bio et tu gardes la peau <3)
  • des nouilles de riz (moi j’aime les épaisses)
  • des graines de chia si tu te la joue healthy ou/et de sésame pour faire joli

En vrai tu peux y mettre tout ce que tu veux : des fois je mets des noix concassées, des poivrons en fines lamelles. Il y aurait peut être même moyen d’en faire une version hivernale avec des choux et autres joyeusetés !

La « recette » :

  • Si tu veux optimiser ton temps, il FAUT commencer par les protéines de soja déshydratées : remplis un poêlon d’eau et mets y le bouillon de légume, tu vas porter ceci à ébullition, rajoute toutes les épices que tu aimes dans la vie (enfin…. peut-être pas toutes moi je mets un peu de gingembre et de piment) .
    Les protéines de soja ont très peu de goût, du coup ce dernier va être déterminé par ce que tu mets dans ton bouillon là maintenant tout de suite.
    Fais gaffe, les bouillons industriels sont salés, tu voudrais pas nous faire un arrêt en dégustant ton plat. Quand cela entre en ébullition, mets tes prot dedans et tu enclenches ton minuteur pour 15 minutes. Une fois ces 15 minutes écoulées tu égouttes et réserves. Comment savoir si elles sont bien cuites ? elles doivent être molles.
  • Tu lances tout de go la cuisson de tes nouilles de riz, après avoir fait bouillir et salé l’eau tu les jettes dans la casserole. Tu éteins le feu (ou le diminue au max), tu couvres (j’insiste) et tu regardes ta montre. En fonction de la marque c’est 3 à 5 minutes. Une fois que c’est fait, tu égouttes, passes les nouilles à l’eau très froide et tu réserves. Les nouilles peuvent coller entre elles mais ne t’inquiète pas elles vont se « séparer » avec la sauce.
  • Pendant ce temps précieux, tranches tout ce que tu dois trancher, éminces ce que tu dois émincer et coupes ce que tu dois couper : les légumes en gros.
  • Une fois que c’est fait, prends une petite poêle et cuis tes champignons et ton ail émincé. Je mets un peu d’huile de coco dans la poêle, j’y mets l’ail que je fais revenir puis les champi. Je déglace avec un peu de sauce soja et j’épice le tout (j’aime le goût du piment donc j’en mets un peu, y’a rien de pire de ne rien savoir goûter après avoir mis trop de piment).
    dav
  • Il est temps de faire la sauce : je prends une cuillère à café de beurre de cacahuète que je vais délier dans la sauce soja pour faire une texture un peu « crémeuse ». Parfois c’est difficile parce que ça fait des grumeaux mais il faut insister, ça fait la muscu. Je mets un peu de gingembre et du poivre.
  • Si tu aimes que ce soit un peu chaud/froid : prends ta poêle avec les champignons remets là à chauffer et ajoute tes protéines de soja déshydratées, fais « frétiller » le tout. Moi j’aime bien encore rajouter un peu de sirop d’agave pour les faire un peu caraméliser (sucré salé…).
  • Après tu as quasi fini, tout est joli et t’inspire le bonheur de bientôt pouvoir te nourrir ❤
    dav
  • T’as plus qu’à faire un joli bol  et d’y rajouter la sauce:

    dav

Bon appétit  et bonne journée.
Si jamais tu réalises la recette, n’hésite pas à partager une photo sur les réseaux sociaux ou me mettre un commentaire pour me dire si tu as kiffé.

TUYAUX :

  1. Ce plat peut être préparé à l’avance pour votre gamelle de midi 🙂
  2.  Les protéines de soja peuvent servir d’en un peu tout, tu peux aussi en mettre dans ta « bolo » si jamais tu ne veux plus manger de viande et que tu en as marre de la sauce tomate aux légumes. Il suffit de changer les épices que tu y mets pendant la cuisson.  Dessus tu peux même y mettre du parmesan végétal, ma nouvelle drogue (je n’exagère jamais). Voici la recette : http://www.etpourquoipascoline.fr/2016/09/assiette-automnale-vegane/
    Je n’y rajoute pas le sel perso.
  3. Pour celles et ceux qui aimeraient devenir végétalien, voir même vegan. Je vous conseilles ce blog : https://antigone21.com/
  4. Que répondre à un omnivore qui se permet de critiquer votre assiette « bouh t’as vu tout le soja que tu mets dedans tu te rends compte de la pollution qu’engendre la culture du soja?! »
    Une seule réponse : la majorité des gros élevages (et même des petits) nourrissent leur animaux avec de la farine de soja et autres céréales / farines animales. Et puis, ne juge pas mon assiette car je n’ai jamais le droit de juger la tienne (tout haut).

Bisou,

Laura.

Publicités