[autre] Mon cuir chevelu, ma bataille.

Coucou,

alors aujourd’hui ce sera un article de blog tout a fait différent de d’habitude…

En même temps, je n’écris quasi jamais, vous pouvez me lancer la pierre ! Manque de temps pour les photos, tout ça tout ça. BREF

Je vais vous parler de mes problèmes de cuir chevelu… Passionnant n’est-ce point ?

Il y a quelques années, 10 ans maintenant (j’avais alors 14 ans), j’étais en pleine adolescence. Les joies des hormones en ébullition qui agissent sur le corps comme un chat avec une souris.
On a tou-te-s souffert de cette période et des traces que ça a laissé sur notre peau, nos cheveux, etc. C’était le bonheur de se lever le lundi matin avec un ENORME bouton sur la joue (et encore j’étais chanceuse, ou alors l’effet de la pilule prise très jeune, j’ai quasi pas eu de boutons).
Bon, on devait parler de cuir chevelu non ?

A la même époque, j’ai commencé à avoir BEAUCOUP de pellicules. Et depuis ça ne s’est pas arrêté….

3 ans plus tard, je commençais l’eczema dans la nuque de manière plutôt violente : j’ai du couper mes cheveux tout court pour que la crème puisse enfin agir (j’ai une masse de cheveux assez importante).
Aujourd’hui cet eczema s’est déplacé sur mes mains, de manière assez violente et sur mes jambes quand c’est une période de la vie plutôt stressante.
Quand j’ai montré mon cuir chevelu a ma dermato, pour elle c’était clair : c’était de l’eczema aussi. Et pourtant ? J’ai tout essayé : tous les soins sur prescription, les shampoings agressifs qui puent tellement que tu as l’impression que tu vas devenir chauve dans les 3 minutes. RIEN n’y a fait. Cela fait donc 10 ans que je me balade avec mes énormes plaques qui démangent sur le cuir chevelu.

Quand j’étais ado j’avais plutôt tendance à avoir des cheveux qui graissaient à la vitesse de la lumière et ce jusqu’à mes 20 ans… Mon erreur ? Utiliser des shampoings remplis de silicone et autres joyeusetés, des shampoings antipelliculaires agressifs d’une célèbre marque qui ne servaient à rien et ce tous les deux jours (!!!) Imaginez les dégâts sur plusieurs années ?!

gremlin-goes-into-a-crazy-eye-popping-frenzy

Alors la vérité, c’est que j’ai de moins en moins foi aux médecins… Je sais, c’est mal. Mais les mauvaises expériences, les mauvai-e-s médecins à la chaine, ceulles que vous devez CONVAINCRE pour faire une analyse car vous êtes sures que vous avec CECI et pas CELA et que vous avez au final raison : alors qu’à la base iel voulait pas faire de labo – les généralistes qui font des erreurs médicales un peu trop souvent dans votre famille – etc…. Des bons médecins de moins en moins accessibles, des spécialistes avec des listes d’attente de minimum 6 mois, un désinvestissement de la santé, BREF. Tout me pousse a chercher des solutions plus naturelles, souvent moins couteuses et moins dangereuses pour la santé.

ATTENTION : je parle ici de problèmes de santé « non graves » (en ce qui me concerne), n’hésitez pas a aller chez votre médecin si vous en avez besoin !!! Ceci n’est pas un billet pour vous dire de ne plus y aller !!! De plus, je ne généralise pas, il existe d’excellent-e médecin, juste que je n’ai pas eu la chance de tomber dessus pour le moment.

Bref, j’ai fait plein de recherches partout pour savoir quoi faire : hydrater n’a rien changé, les shampoings bio avec moins de produits nocifs ont un peu amélioré les choses mais rien n’y a fait. J’ai commencé a arrêté de me laver les cheveux tous les deux jours et j’ai réussi a passer à un shampoing par semaine 🙂 Depuis mes cheveux graissent beaucoup moins vite

Cependant, une idée m’est venue. Et si ce n’était pas de l’eczema mais une dermite séborrhéique ? En tout cas les plaques y ressemblent énormément, des plaques rouges, qui démangent avec des croutes qui se forment au dessus (miam miam bon appétit!). On explique pas encore comment cette « maladie » apparait : un champignon, un dérèglement du Ph, les hormones, l’hygiène de vie ? Apparemment personne n’a de réponse. Ne regardez pas sur google image …

Mais là, je suis déterminée, j’en ai VRAIMENT marre. Donc je vais tester de l’éradiquer!

Alors je vais faire une commande chez Aromazone : vous voyez le site super connu pour concocter ses petits produits ? (Edit : on me dit dans l’oreillette que c’est pas le meilleur!)

Le plan d’attaque actuel…:

  1. Je vais commencer par faire des bains d’huile de Nigelle (cumin noir – reconnue pour ses effets sur la fortification des cheveux, contre la chute et surtout son activité contre les problèmes dermiques ) + huile de tea tree (pouvoir antifongique – le must have de votre armoire de toute façon)
  2. Mes shampoings ? Garder mes shampoings bio (pour le moment je teste un shampoing à l’huile de Nigelle… Encore mais je ne suis pas convaincue. Il s’agit de la marque Secret Sacré (oui j’ai coupé mon bras droit pour me l’acheter mais vous voyez le désespoir en moi – ou pas sinon je pourrais plus tricoter).
    J’aimerais y ajouter un actif genre de la poudre d’ortie piquante mais j’ai un doute sur la manière de l’utiliser ?
  3. Essayer d’hydrater avec du gel d’Aloé Vera.
  4. Attendre vos suggestions ? ❤

J’aimerais écrire des articles pour vous raconter l’évolution des dégâts au fur et à mesure, vous en dites quoi ?

Je pense que je vais vous épargner la photo avant/après, j’ai pas envie de vous dégouter haha.

Bref,

Je vous embrasse

Laura

Publicités

[podcast] Episode No. 9 : craquage de mai + FAQ

Coucou les chats!

J’espère que vous allez bien ?
Je vous reviens avec un article pour l’épisode 9 de mon podcast. Alors c’est l’épisode 9, déjà. J’ai l’impression que je maintiens plus ou moins à un par mois…. J’aimerais en faire plus mais ce n’est pas vraiment possible.

 

 

Le menu d’aujourd’hui  :

 

  • Les en cours :- Le Herbarium de NCL knits : Holsgarn coast coloris : noir. (dans le cadre du KAL du printemps organisé par Maremelade et Battement de Kershawi)

    – Le Emiliana Shawl par Lisa Hannes : Julie Asselin Fino (coloris : clair de lune) et Lanitium Ex Machina (coloris : Hadès)

    – Les Zigzagular Socks de Susie White: Lana Grossa

    – La Mermaid Tail Afghan de Nadia Fuad : en Royal de chez Zeeman

  • A venir :- Solaris de Mélanie Berg : Eden Cottage Yarn (charcoal), Unicorn Tail Madelinetosh (Fathom), Tosh Merino light (Cousteau), Pattes de Velour Feline Fingering (Trempanillo, Garenne et Céladon).

    – Funky Grandpa de la Maison Rililie : Fiberspates Scrumptious et Madelinetosh sock (black walnut)

  • Swap des podcasteuses !Ma swappée était Juliette qui fait le podcast Roméo et Pétrolette. Vous trouverez ICI la vidéo où elle déballe le colis que je lui ai envoyé 🙂

 

N’hésitez pas a proposer des questions pour le prochain épisode! 🙂

N’hésitez pas a demander d’autres détails en commentaire si vous en voulez ! 🙂

J’espère que cette épisode vous plaira et que vous passerez un bon  moment en ma compagnie.

PS : désolée, j’ai remarqué après montage qu’en fait je n’articulais pas beaucoup…. Je m’en excuse, je pense que c’est en partie du a la fatigue, j’espère remédier à ça dans le prochaine épisode.

Des bisous,

Laura

 

Le partage, internet et la communauté tricot.

Hello,

Je  ne vous reviens pas pour un article « projet fini » -j’aimerais bien mais je ne trouve pas de personne pour me photographier …. Je pensais écrire un article sur ce que le partage du tricot sur internet m’a apporté et mes bonnes adresses pour faire partie de la « communauté ».

Disclaimer : cet article est personnel, il ne dit pas ce que vous devez penser, ou devriez penser, je ne vous juge absolument pas! Chacun son avis, vous pouvez le partager avec respect en commentaire si vous le souhaitez 🙂

  • Une définition de « communauté tricot » ?

Je ne définis pas la communauté tricot comme tou-te-s ceulles qui tricotent. Une communauté est pour moi propre à chaque tricoteuse-eur, ce sont ceulles qui sont positifs autour de vous, ceulles qui aiment votre travail ou votre façon d’être. Non la communauté, en tout cas celle que je choisi, n’inclut pas les haters! C’est une définition particulière et adaptée mais c’est une définition positive et optimiste. Ce que j’essaie de construire autour de moi, même si ce n’est pas dans mon caractère (qui est plutôt pessimiste a la base!)

Vous n’entendrez donc jamais de ma bouche « la communauté tricot est pas si géniale que ça » parce que les gen-te-s irrespectueu-ses-x, mechant-e-s ne font juste pas partie de ma stratosphère !

c9ourry

Maintenant que ça c’est fait : parlons de partage … Ce qui me fait m’accrocher au tricot.

Vous n’êtes pas sans savoir, si vous me suivez, que je suis étudiante et je rédige présentement mon mémoire de fin d’études… Croyez moi ou pas, on s’y sent souvent seule, vous savez cette solitude qui vous poursuit et revient dès que vous êtes seule dans une pièce ?

Découvrir le partage dans cette communauté ça a enlevé du poids de cette solitude.

  • D’abord virtuellement :

1) les podcasts : une podcasteuse présente son travail créatif, un peu de sa vie. Elle parle souvent, longtemps, dans la majorité des cas minimum 30 minutes! 30 minutes de quelqu’une qui partage la même passion que vous : un univers, des laines, des patrons. Un instant de flottement, il vous tient compagnie en tricotant, en cuisinant.

Si vous voulez découvrir tous les podcast francophone il y a la compile d’Aglae Laser et le tableau de Doux Tricot ! N’hésitez pas c’est un travail génial et qui permet les découvertes…

Cliquez ici pour la compile!

2)  les tricothés virtuels :
Souvent le soir, il suffit d’un appareil avec une webcam (téléphone, ordi, tablette) et un compte gmail pour vous y connecter. C’est une initiative de MacriSerinde mais depuis tout le monde se l’est un peu réapproprié (et c’était bien son but!) C’est très sympa, souvent comique (parce que beaucoup de tricoteuses sont bien rigolotes!)
Pour cela vous trouverez les liens sur le groupe Ravelry « pour l’amour du fil et des podcasts » : Ici

3) Instagram :

Cette application permet tellement de partage entre nous, on peut « vite » y publier une jolie photo de notre en cours, demander de l’aider, des restes pour terminer votre tricot maudit pour lequel vous n’avez pas acheté assez de laine. A condition de bien s’y intégrer et s’intéresser a ce que les autres font. La clé c’est le partage, dans un sens comme dans l’autre!
J’ai moi-même eu une péripétie ! J’avais besoin de laine pour terminer le châle d’anniversaire de ma maman et j’ai publié une photo : avec chance une tricoteuse très sympa m’a répondu et m’a fait un colis expresse ! Ça a sauvé le cadeau de ma maman 🙂

  • Et dans « la vraie vie »?

Grâce à internet, on peut faire la connaissance de super personnes. Il faut « franchir le pas » de la rencontre, mordre un peu sur sa timidité. Et là on découvre de belles personnes (iels se reconnaîtront) 🙂

1) Les trico-thés
J’ai été à mon premier tricothé chez Hey Paulette et c’était génial : j’y ai rencontré plusieurs tricoteuses du nord de la France avec qui on a papoté plusieurs heures sur nos ouvrages et d’autres sujets !
Ensuite, j’ai continué à me déplacer : Tournai, Bailleul, Bruxelles. Au programme visite de boutique, tricot, papote et gourmandises. Le programme de rêve n’est-ce-pas ?
Depuis, c’est Julie de Keep Calm & Knit qui organise la majorité des tricothés auxquels je participent mais j’espère bientôt me rendre à Cambrai et chez Lily Neige – une micro filature bien connue dans notre petit monde

2) La laine et les artisan-e-s :

Faire partie d’un petit monde créatif c’est aussi découvrir des gen-te-s passionné-e-s ! Et c’est tellement génial, des gen-te-s qui vous connaissent / reconnaissent, vous conseillent et avec qui vous pouvez dialoguer… C’est ce qu’il y a de plus précieux 🙂

Alors pourquoi partager c’est important ?

Je ne pense pas que le partage est « obligatoire »- c’est à dire qu’on peut très bien tricoter dans son coin et aimer ça (cet article n’est pas là pour vous juger!)- mais moi il me plait, me motive et m’apporte énormément de choses.
Je trouve que dans un monde où on est souvent seul-e-s, où il y a peu de bienveillance, où l’irrespect sur internet est souvent devenu légion c’est important d’arriver à trouver des gen-te-s qui aiment partager dans la bonne humeur.
Alors des fois il y a des « coups de gueule », des gen-te-s qui ne s’apprécient pas, des échanges qui se passent mal – tout le monde ne peut pas s’aimer! Mais, j’aimerais tellement que le respect et la bienveillance persiste dans notre petite communauté…

tumblr_mz5n4z1gxd1t04zrao1_500

Et puis la seule chose qu’on ne partage pas :

tumblr_m22tzrwkqs1rqizqso1_250

Et vous ça vous apporte quoi le partage sur internet ou ailleurs ?

A bientôt,

Laura

PS : les résultats du concours on été donné sur internet et le colis envoyé ! C’était Charlotte Leroy sur IG qui a gagné, j’aimerais vous écrire bientôt un article qui recensent les plus beaux partages (selon moi) que j’ai reçu – même s’ils ont tous quelque chose d’intéressant…