[HS] Mon chemin compliqué vers le végétarisme

Coucou,

Aujourd’hui je m’essaie à un autre type d’article. Après tout c’est mon blog, techniquement je peux en faire ce que je veux ?  Je pense que je vais créer une nouvelle catégorie car c’est important pour moi d’en parler et je crois que ça pourrait en aider plus d’un-e.

Il y a 2 ans et demi je suis devenue végétarienne. Cela faisait longtemps que l’idée me trottait dans la tête. Ma tante était devenue végétarienne et ça m’a encouragée, elle est une personne pleine de ressources qui a beaucoup d’importance pour moi et que j’aime énormément (comme toute ma famille en fait). Suite à ma demande elle m’a prêté l’ouvrage « Faut-il manger les animaux » de Jonathan Safran Foer. Ca a été une révélation, il est très bien écrit ; même s’il est basé sur des chiffres américains et le rapport à la viande du pays où a été inventé wagon-frigorifique pour le transport de la viande; je pense que certains arguments peuvent parfaitement être repris pour nos pays européens (même si la législation est parfois plus sévère, celle-ci est contournée et en danger face au TTIP).

Trigger Warning: la citation ci-dessous concerne l’élevage des poulets en batterie.

(…) – c’est le Japon qui possède la plus haute batterie du monde,  avec des cages empilées sur dix-huit niveaux – (…). Imaginez-vous dans un ascenseur bondé, si bondé que vous ne pouvez vous retourner sans bousculer (et énerver) votre voisin. On y est si serrés que parfois vos pieds ne touchent pas le sol. Ce qui est une sorte de bénédiction, car le planché incliné des cages est fait d’un grillage métallique qui entaille les pattes. Au bout de quelque temps, les individus confinés dans cet ascenseur vont perdre la capacité à œuvrer dans l’intérêt du groupe. Certains vont devenir violents, d’autres fous. Quelques-uns, faute de nourriture et d’espoir, deviendront cannibales.

Il n’y a aucun répit, aucun soulagement. Aucun réparateur ne se présente. Les portes s’ouvriront une seule fois, à la fin de votre vie, pour un trajet vers le seul endroit pire que celui-ci (voir : abbatage).

Jonathan Safran Foer – Faut-il manger les animaux ?

Cette lecture a été un électrochoc, du jour au lendemain c’était décidé : j’étais végétarienne.
J’ai dû tout réadapter dans ma vie, j’ai dû allier ce nouveau régime aux valeurs que j’avais déjà pour la nourriture (local un maximum et bio un maximum (selon mon petit budget d’étudiante)). Chez moi, il y a une priorité : bien manger et se faire plaisir en mangeant. Je n’achète aucun plat préparé, RIEN de tout fait (sauf peut-être la tapenade quand je reçois des amis et les chips mais les chips c’est la vie).
Hors de question de manger des substituts préparés sauf par jour de grande flemme (j’ai essayé les steaks végétariens mais j’ai eu beaucoup de mauvaises surprises, j’ai aussi mangé quelques fois des falafels tout fait mais concrètement ce n’était pas très bon). Et puis acheter des trucs tout fait par des multinationales bio, ça ne m’intéresse pas plus que ça…
J’ai beaucoup de mal avec les boîtes, les bocaux ça passe, mais c’est loin d’être quelque chose que j’aime, donc les pois-chiches en boite : bye bye. Concrètement ça prend beaucoup plus de temps de passer par le trempage, la cuisson, congélation : il faut être en forme.
Mais pas grave, j’étais motivée ! Et puis le quinoa belge c’est tellement bon 😉

Puis, je me suis sentie exclue de certaines sorties (clairement un resto boulets-frites ben y’a pas d’alternative végé), mes ami-e-s qui m’invitaient à manger ne savaient pas trop quoi me faire (je me sens gênée de nécessiter plus de travail ou d’apporter mon propre truc). C’est un peu de l’auto exclusion dans un monde où la majorité est omni et ne comprend pas votre démarche parfois considérée comme « extrême » (sisi).

Et puis « il y a aussi les petits éleveurs, il ne faut pas les tuer » : certes, mais l’abattage en Belgique ne se fait dans quelques lieux où le rendement est la priorité, plus chez les petits éleveurs. De plus, ce n’est pas parce qu’on est un « petit éleveur » qu’on ne bourre pas sa viande d’antibiotique, justement ! Le petit éleveur doit parfois sacrifier son éthique face aux grandes enseignes, sinon il meurt.

Concrètement, je reçois des vannes – tout le temps. Vous pensiez qu’après 20 ans les gens arrêtaient de vous juger sur ce que vous mangez? Détrompez-vous. Et d’après pas mal de connaissances ça ne s’arrête jamais.

De plus, je me sentais coupable envers ma maman, qui ne savait jamais quoi me cuisiner lorsque je revenais chez elle. Et j’avais l’impression de la gêner. (Si vous avez pas compris, j’aime pas trop gêner les gens)

Au fur et à mesure, j’ai commencé à faire des « exceptions » pour les sorties et pour les retours chez mes parents. Et disons-le platement, pour me faire plaiz’ (clairement j’aime la cuisine, j’aime la nourriture).

Pourtant ma conscience ne cesse de me travailler A CHAQUE FOIS que je consomme de la viande ou du poisson. Je ne peux m’empêcher d’y penser, où est le plaisir là dedans ?

Hier, j’ai vu la vidéo sur l’abattoir d’Alès – âmes sensibles s’abstenir- croire que c’est lié a un seul abattoir est un leurre, ça se passe en Europe (pas aux USA). L’agro-alimentaire est une entreprise, un vrai business, le but c’est le rendement. Vous pensez vraiment que le jambon Herta 1/j c’est bon pour votre vitamine B12 ? NON, leur but c’est de vous faire consommer, que ce soit de la merde ou pas l’important c’est votre/notre consommation.

Alors hier, je suis redevenue végétarienne, sans exceptions. Désolée, si ça vous déplaît, si ça vous ennuie. L’essentiel maintenant c’est que lorsque je me réveille le matin, lorsque j’ai fini mon dîner/souper je ne me sente pas mal. Que je me sente bien de moins participer à l’industrie de l’agro-alimentaire à grande échelle, que je tue moins d’êtres vivants à la chaîne par millions, alors que la moitié de la production de viande sera jetée dans une poubelle de supermarché, de moins participer à la surpêche, à l’élevage de poisson bourré de colorant (parce que le vrai saumon c’est pas couleur saumon fluo) et d’antibio…J’en passe !
J’espère que mes ami-e-s, ma famille l’accepteront car je les aime qu’ils/elles soient omni ou non.

Utilisatrice 42.

PS : juste pour vous la photo des meilleurs cookies de l’univers et vegan en plus !

3268350120183

Publicités

9 réflexions sur “[HS] Mon chemin compliqué vers le végétarisme

  1. J’avoue manger des steak de soja depuis peu et prendre mes pois chiches en boite. Et je ne suis pas trop d’accord avec toi sur le fait que sortir est un problème. Je veux bien croire que c’est un gros souci pour les vegétaliens mais nous, ça passe. C’est plus compliqué chez les amis qu’au resto je trouve. Je ne forcerais pas mes amis à me faire un plat spécifique et je ferais plutôt comme toi : des adaptations rares.
    Tu dois avoir un entourage bizarre quand même parce qu’à part le :  » Pourquoi tu manges plus de viande ? Tu es malade ? « . Je n’ai pas d’autres réflexions. Après cela fait peu de temps que je le suis. Je n’ai pas encore passé le cap de la viande blanche, du poisson ou des oeufs. Je fais à mon rythme tout en changeant mon alimentation et en remplaçant les protéines animales.
    On ne pourra pas convaincre tout le monde de le faire mais plus ça va et plus j’ai l’impression que les choses changent dans le bon sens.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire, je suis contente d’avoir quelqu’un-e qui réagit !
      Le fait que je ne mange pas de boites et n’aime pas les steaks tout fait ce sont mes goûts, ce n’est absolument pas un jugement donc désolée si ça a pu te blesser.

      Concernant les sorties aux « restaurants », je pense que cela dépend des régions et des restaurants. Par exemple dans un restaurant de type brasserie (en tout cas par chez moi) il est quasi impossible de trouver quelque chose sans viande et sans poisson. Après encore une fois c’est un ressenti personnel mais comme végétarienne j’ai eu plusieurs fois des situations où je me suis dit « ah ben je pourrai pas aller avec vous, y’a rien sur la carte que je peux manger » (après encore une fois chacun-e ses expériences) et oui le plus compliqué reste chez des ami-e-s ou la famille car je n’aime pas » gêner » 🙂 Et vraiment ça me dérange assez de faire des « exceptions » (je dis pas que c’est « la » manière de faire ou de pas faire) au final.

      Après c’est sur que c’est pas mon entourage proche qui me fait des vannes (quoique, mais venant d’eux-elles je peux le prendre avec le sourire) ce sont surtout les connaissances que nous sommes « obligé » de côtoyer d’une manière ou d’une autre….

      Bonne continuation pour la suite et ça fait toujours plaisir de voir d’autres points de vues !

      Aimé par 1 personne

  2. Ton narticle est très intéressant. Au départ je venais dire « Je t’ai taguée pour le Liebster Award 😉
    https://lapivoinenoire.wordpress.com/2015/10/25/liebster-award/ « , mais j’ai tout lu. Je suis encore assez perplexe sur ces questions alimentaires, même si je mange très très peu de viande moi même (par goûts, pas par convictions). Ton article apporte de l’eau au moulin de ma réflexion !

    Aimé par 1 personne

    1. Ohlala ça me fait plaisir que tu aies lu mon article (lapivoinenoire a lu mon article *yay*) et je suis contente que ça t’apporte de quoi réfléchir. J’espère en faire d’autre sur ce sujet, peut-être sur les raisons écologiques, de santé, ou des idées de recettes (je verrai un peu car je n’ai pas forcément la formation pour).

      Je te remercie pour ta nomination je trouve ça très sympa d’avoir pensé a moi (je rougis là :D). Je ne suis pas sure d’avoir compris le fonctionnement (comment pouvons nous savoir si quelqu’un-e a déjà été nominée ou pas ^^’?) mais je vais faire quelques recherches.

      Merci et j’ai hâte de voir tes autres podcasts/lire tes autres articles !

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou ! J’en suis au même stade que Noisetierspell, dans la phase de « transition ». J’essaye d’abandonner progressivement les protéines animales mais il y a quelques petites choses dont j’ai encore du mal à me passer. Enfin, là n’est pas la question.
    Je suis assez d’accord avec elle, je n’ai pas trop de mal à sortir, à me faire des restos, etc. Beaucoup d’endroits proposent des alternatives végétariennes. Sinon la plupart de mes amis sont compréhensifs voire végétariens eux-mêmes donc pas de soucis de ce côté là 🙂
    Et mes parents sont fiers de moi haha. Il y a juste ma grand-mère qui a un peu de mal à se faire à l’idée donc quand je vais chez elle je mange ce qu’elle fait et je n’insiste pas.
    Je trouve quand même vraiment dommage que les gens continuent de nous juger sur ce que l’on mange ou sur notre façon de voir les choses. Surtout quand on voit l’actualité.
    (Et je plussoie les meilleurs cookies du monde !)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s